TMNT (2012) : I, Monster S01E13

01I, Monster, ou le Roi des Rats, un titre équivoque pour le treizième épisode de la série de Nickelodeon,  cette nouvelle aventure des Tortues Ninja nous propose de découvrir les effroyables origines d’un personnage important de la mythos, à savoir The Rat King ! Nos Chevalier d’écailles vont alors avoir fort à faire avec une invasion de rats sur les bras et un Splinter méconnaissable. Qu’on le dise tout de suite, c’est une réussite, la série nous offre un nouvel épisode qui sort des sentiers battus et une chose est sûre vous ne regarderez plus jamais nos amis rongeurs du même oeil, de quoi ravir les amateurs de récits d’épouvantes.

Comme dit plus haut, la tonalité de l’épisode est beaucoup plus sombre, s’imposant comme une digne suite du septième épisode, Monkey Brains, où les expérimentations du Dr. Falco nous plongeaient dans une ambiance malsaine. I, Monster commence donc par nous montrer ce qu’il est advenu de ce Falco : le docteur est accidentellement exposé à du mutagène et au contact de l’électricité et de rats, il développera un lien mental avec les rongeurs et pourra les contrôler, devenant The Rat King, créature repoussante dévorée par les flammes. De leur côté les Tortues continuent de s’entraîner avec Splinter et l’on a le droit à une scène mémorable où Leonardo collera un formidable crochet du droit dans la mâchoire de son maître, nous offrant quelques scènes qui ne manqueront pas de faire sourire. Pendant ce temps les rats ont envahi New-York et nos Tortues doivent sauver April des terribles rongeurs sans se douter que, dans l’ombre, le Roi des Rats est déjà passé à la prochaine étape de son plan, c’est à dire le contrôle de Splinter.

S’il y a bien une chose à saluer dans cet épisode, c’est l’humour qui semble plus raffiné qu’à l’accoutumé et qui est ici vraiment délicieux. Quant à l’écriture de l’épisode, elle est vraiment rafraîchissante, pour une fois nous avons un épisode qui tranche avec les autres récits habituels, alors certes c’est beaucoup plus sombre mais la qualité est là et ce changement de tonalité, utilisé jusque là avec parcimonie ne peut être que profitable à la série.

Au niveau de l’animation, on a à nouveau quelques scènes en plein jour et c’est toujours aussi agréable, les couleurs sont vraiment fabuleuses et si l’esthétique de la série de Nickelodeon en avait rebuté plus d’un lors des premiers visuels, c’est vraiment ce type de scène qui nous montre le travail incroyable sur Teenage Mutant Ninja Turtles.

Après avoir un coup d’essai avec Monkey Brain, ce nouvel I, Monster confirme la capacité de la série à jongler avec différents types de récits, alternant entre récits sombres, moraux ou juste de pur fun. Les Tortues Ninja ne cesse de surprendre et quand pense que la série pourrait bien s’étaler sur plus de trois saisons, avec cette qualité nous tenons une des meilleures incarnations des Tortues !

Publicités
Cet article, publié dans Reviews, Séries TV, est tagué , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s