TMNT (2012) : Panic in the Sewers S01E10

01« Panique dans les égout », un titre équivoque, d’autant plus qu’après l’entrée en action de Shredder, nos Tortues ont de bonnes raisons de s’inquiéter, si avec le précédent épisode on « passait à la vitesse supérieure », cette fois-ci c’est au sens littéral, de quoi nous arracher plus d’un sourire et autant le dire tout de suite, ça a du chien.

Suite à la récente humiliation subies par les Tortues Ninja, Splinter décide de leur imposer un entraînement bien plus éprouvant, tant sur le plan physique que moral. Nos héros, brisés, n’ont d’autres choix que de se terrer dans les égouts et tentent de retrouver le peu de confiance en eux qu’il leur reste quand April leurs apprend que le Destructeur compte bien mettre à feu et à sang leur repaire.

Première nouveauté qui saute aux yeux, l’épisode commence en pleine journée, la plupart de la série se déroulant de nuit, cela peut un peu ternir le rendu mais là, aucun doute, les couleurs sont magnifiques et on ne peut qu’espérer que la série jouera un peu plus avec la lumière.

Passé ces détails esthétiques, le scénario est quand à lui plus sombre qu’à l’accoutumé avec un Splinter qui ne manquera pas de s’attirer l’antipathie des spectateurs. Si on l’avait eu un personnage sévère par le passé, le père adoptif des Tortues devient une source de peur pour nos héros. C’est également l’occasion d’introduire Dogpound, le nouvel alias de Chris Bradford désormais muté en un humanoïde canin, bien plus inquiétant que sa précédente incarnation. Une bonne idée en soit, histoire d’écarter définitivement toute comparaison possible avec Bibop et Rocksteady. Malgré toutes ces épreuves, nos Tortues se relèvent et Donatello nous offre la meilleure surprise depuis le tPhone : après avoir attendu pendant des semaines, nous avons enfin une ébauche du Shellraiser, célèbre véhicule de la franchise, qui nous entraîne dans une course effrénée lors des dernières minutes, un vrai plaisir et de quoi diversifier un peu les affrontements avec le clan des Foot.

Il va vraiment falloir commencer à chercher les défauts les plus minime, parce qu’une fois encore, on nous offre un épisode de très bonnes facture et qui nous propose de l’inédit : des séquences sous un nouveau jour, des scènes d’action en véhicules, un Chris Bradford méconnaissable tant dans l’apparence que l’attitude, etc… Pas de doute la série a bien mérité ses quatre nominations aux Emmy Awards !

Publicités
Cet article, publié dans Reviews, Séries TV, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour TMNT (2012) : Panic in the Sewers S01E10

  1. Michel dit :

    J’adore trop fishface !!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s