Les Tortues Ninja Tome 1 : Nouveau Départ

COVComme vous avez pu le lire il y a quelques temps, les Tortues Ninja, c’est avant tout un comic-book et depuis 2012 c’est l’éditeur Soleil qui a la bonté de publier le reboot Tortues Ninja.
Nouveau Départ nous propose un point d’entrée idéal pour le néophyte comme le profane, revisitant la mythologie des Tortues Ninja, faisant table rase du passé tout en conservant l’esprit du comic-book original et ce qu’il y a de meilleurs dans les diverses incarnations des Tortues. En prime, la série se paye le luxe d’être écrite par le co-créateur de nos Chevaliers d’écailles, Kevin Eastman. C’est autant d’éléments savamment distillés pour séduire le lecteur et autant vous le dire tout de suite, ça fonctionne incroyablement bien.

Pas facile de séduire les fans de la première heure avec un reboot qui enverra six pieds sous terre la sacro-sainte continuité au profit de potentiels nouveaux lecteurs, bousculer les fondamentaux de personnages iconiques c’est prendre le risque de se tirer une balle dans le pied. Heureusement la série sait calmer les appréhensions en reprenant quelques éléments clés du premier volume de Teenage Mutant Ninja Turtles : April reste une scientifique, les tortues doivent à nouveau leur transformation au mutagène, substance verdâtre d’origine inconnue, Baxter Stockman est fidèle au poste de génie du mal, bref, plutôt familier pour un Nouveau Départ. Pourtant le mystère plane autour de l’origine de Splinter. Pour un simple rat qui vient de muter, ce dernier semble très bien connaître New-York et parle à ses fils adoptifs comme s’ils avaient un passé en commun, un passé qui semble oublié de nos quatre apprentis ninja. Une piste qui sera développée dans le prochain tome et qui offrira des perspectives intéressantes pour l’avenir de la série, mais pour le moment ce premier tome se concentre sur la recherche de Raphaël, égaré dans New-York à la suite d’un affrontement avec Old Hob, nouvel ennemi qui se trouve être un chat ayant muté en même temps que les Tortues. En toile de fond ces quatre numéros développent ce qui constituera la galerie d’adversaires de la série, Baxter Stockman sera l’un des premiers à apparaître, Krang sera évoqué et l’ombre de Shredder planera dans ce récit d’origine. En somme, on pose les bases à développer et l’action passe au second plan. Si les nouveaux venus n’auront qu’à se laisser entraîner dans la découverte de cet univers, les habitués resteront sur leur faim, étant principalement confrontés à des visages connus.

Pour autant le récit en lui même est captivant, le duo Kevin Eastman/Tom Waltz fonctionne à merveille, l’écriture est de qualité et les planches de Dan Duncan épaulé d’Eastman (oui, il est partout) sont un plaisir pour les yeux, bien que parfois de qualité inégale et dans un style qui ne plaira pas forcément à tout le monde. En somme, une équipe créative qui plaira à plus d’un lecteur.

Vient maintenant le côté technique sur le livre de Soleil US Comics : un album au format rigide, bien solide comme on les aime, des pages en papier glacé, une traduction plutôt bonne (si coquilles il y a, elles ne sautent pas aux yeux, ce qui est assez rare pour être souligné), c’est luxueux et ce n’est pas pour déplaire. Le seul problème vient peut-être du prix par rapport au contenu. En effet 16,50€, c’est un peu cher pour les 4 numéros contenus dans l’album. Au-delà de cet unique point négatif, cela reste un bel ouvrage dont on aurait tord de se priver.

Pour terminer avec ce premier tome, si l’action n’est pas forcément au rendez-vous et si le traitement de bon nombre de personnages reste superficiel, Eastman et sa bande nous propose néanmoins une formidable odyssée dans l’univers des Tortues Ninja, ainsi qu’une ode à un Raphaël perdu. Si vous avez toujours vu la tortue aux sais comment un personnage colérique, nul doute que ce premier tome saura vous montrer toute la profondeur du personnage. Plus qu’un reboot censé attirer de nouveaux lecteurs, c’est surtout la promesse d’explorer des aspects inédits de la licence Tortues Ninja et ça, c’est une bonne raison pour embarquer dans cette aventure, que l’on soit adepte ou non de nos héros à carapaces. Il fait beau, il fait chaud, alors profitons du soleil pour courir chez nos libraires et lire au grand air le premier tome des Tortues Ninja, Nouveau Départ !

Site de l’éditeur : http://soleilprod.com/
Preview de l’éditeur : Lisez les 6 premières pages 

Advertisements
Cet article, publié dans Comics VF, Reviews, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s