TMNT (2012) : Monkey Brains S01E07

01Apprendre à se fier à son instinct peut s’avérer être une expérience douloureuse, surtout quand on s’appelle Donatello et qu’on a une fâcheuse tendance à vouloir tout planifier à l’avance jusqu’à en oublier le présent. Ce septième épisode continue de faire la part belle à la tortue mécano, attachant toujours autant d’importance à l’évolution du personnage sans pour autant n’être qu’un simple ersatz de l’épisode précédent.

La tonalité y est en en effet bien différente, l’épisode débutant dans une atmosphère glauque, une ambiance film d’horreur nous laissant imaginer toutes les expériences génétiques ratées qui ont pu être réalisé dans le laboratoire où se rendent April et Donatello.  A la suite de cette petite visite, notre duo dynamique sera attaqué par un singe qui semble avoir été exposé au mutagène, loin de s’imaginer toute la vérité sur ce nouveau personnage … Sans trop raconter toute l’intrigue de l’épisode, c’est l’occasion d’insérer un adversaire bien connu des fans des Tortues Ninja, à savoir The Rat King. Dans sa version 2012 mise au goût du jour, c’est désormais un scientifique qui use de pouvoirs psychiques s’imposant dans cet épisode comme la némésis de Donatello, l’ennemi idéal pour développer davantage le jeune justicier et lui donner plus de consistance, montrer au public que son génie et son cerveau peuvent être au service de l’instinct, en faisant un formidable guerrier, sauvant une nouvelle fois la mise et la vie de ses frères.

L’épisode ne se limite cependant pas à Don‘, April a aussi droit à son développement, permettant un regain d’intérêt pour le spectateur. Quittant le rôle de damoiselle en détresse, elle s’apprête à devenir une kunoichi, c’est à dire une femme ninja. Nul doute que cette nouvelle direction risque de nous offrir de bons épisodes, on s’imagine bien la jeune fille usant du savoir de Splinter à des fins personnelles, comme retrouver son père. A nouveau cet épisode se propose surtout de poser de bonnes bases à pouvoir exploiter sans retenue à l’avenir.

L’écriture de l’épisode quant à elle ne varie pas trop. On reste dans du « freak of the week » (en somme, un épisode, un adversaire), en y ajoutant une bonne dose d’humour. D’ailleurs, fait à souligner, cet humour ne semble pas vraiment destiné au jeune public, à voir si ce n’est pas la traduction qui a déformé le texte d’origine mais certaines allusions semblent plutôt là pour tenter d’arracher un sourire au public adulte. Et ça marche. Quant aux références, elles  continuent à être présentes par l’intermédiaire du T-Phone, téléphone en forme de carapace qu’on avait déjà pu apercevoir dans la série de 1987.

Dans la digne continuation de ce qu’on nous a offert précédemment nous avons un épisode agréable mais qui aurait davantage gagné à être construit comme un double épisode s’imbriquant directement dans le précédent pour éviter cette sensation de déjà vu. On retiendra surtout l’atmosphère un peu plus glauque, un humour très peau de vache dont Don’ est encore une fois la victime et cette volonté louable de vouloir développer le plus possible les personnages et d’étendre l’univers des Tortues.

Publicités
Cet article, publié dans Reviews, Séries TV, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s